to TBI or not to TBI ?

source: http://popstrip.com/paying-attention/
source: http://popstrip.com/paying-attention/

Pour l’instant, je ne suis pas convaincu qu’un tableau blanc interactif  (TBI) est un élément essentiel dans une classe du 21e siècle (plus sur le sujet de « classe du 21e siècle » à un autre moment).  Dans plusieurs classes, la pédagogie utilisée pour exploiter un TBI se résume comme ceci:

TBI = Projecteur branché à un ordinateur avec accès à l’Internet.

OU

TBI = Regarde comment je fais.

Il me semble que c’est souvent utilisé comme… ….  un outil de présentation, soit de la part de l’enseignante ou de la part d’un élève (ou groupe d’élèves) qui fait en sorte que l’apprentissage est plutôt passif pour ceux et celle qui sont dans l’audience (voir l’image ci-dessus).  Je suis à la recherche d’approches et de choix pédagogiques qui rendent l’apprentissage actif et participatif, qui responsabilisent les élèves pour leur propre apprentissage.  Est-ce possible avec un TBI?  Je crois que oui.  Une monographie de 2012 produit par Cathy Bruce note que certaines premières études suggèrent qu’un TBI est un « slick presentation tool used to enhance teacher-directed lessons » (mmm, non merci).  C’est également noté qu’un TBI a le potentiel d’être un « dynamique thinking tool », un outil qui permet plusieurs représentations d’un concept mathématique et qui peut servir en tant que point de départ pour des investigations ou enquêtes mathématiques (ahh, oui s.v.p.).  Toutefois, en 2012, quand la monographie a été publiée, je ne pense pas qu’il y avait des web applications comme Pear Deck (« Inquiry based, social learning ») ou comme Virtual Manipulatives de McGraw-Hill (matériel de manipulation virtuel).  À mon avis, ces web applications rendent un projecteur branché à un ordinateur avec accès à l’Internet autant puissant qu’un TBI. Voici des questions qui me préoccupent quant à des choix d’approches pédagogiques pour une classe mathématiques, peu importe l’utilisation d’un TBI, d’une web application ou autres « Ed Tech »:

  • qui est en action pendant une activité/tâche/exploration/résolution de problème/leçon?
  • comment pouvons-nous rendre la pensée de tous les élèves visible afin que d’autres puissent en bénéficier?
  • comment pouvons-nous s’enlever du chemin afin que les élèves puissent lutter avec les concepts mathématiques (la notion de « productive struggle »); qu’ils soient responsables de la direction de leur apprentissage?

Donc…. Je suis intéressé à savoir ce que tu en penses.  Avec quelle partie ou notion n’es-tu pas d’accord?  Qu’ajouterais-tu à la discussion?  Aurais-tu des exemples d’une utilisation avec un TBI qui rend l’apprentissage des élèves actif?  Je t’invite à faire un ajout à la section « Laissez un commentaire ».

Publicités

Une réflexion sur “to TBI or not to TBI ?

  1. Je suis d’accord que certains enseignants utilisent le TBI juste comme un projecteur et que le côté interactif est laissé de côté. Mais il demeure cependant s’il est bien utilisé un outil très utile dans les salles de classes. Pour ma part le TBI était toujours utilisé par mes élèves en littératie. Lors de mon bloc, il y avait toujours un centre dans lequel un groupe d’élèves utilisaient le TBI pour faire une activité: trouver une son dans un mot, regrouper les mots qui commencent par la même lettre….. La liste n’est pas exhaustive.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s